Hovern Index du Forum
Hovern
Le forum RPG fantastique
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Sylve, un monde peuplé d'étoiles.
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Hovern Index du Forum >>> Zone RPG >>> La bibliothèque de Yab >>> Les biographies
Auteur Message
Sylve
Voyageur


Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 30
Localisation: Entre rêve et réalité

MessagePosté le: Mar 1 Sep - 11:17 (2009)    Sujet du message: Sylve, un monde peuplé d'étoiles. Répondre en citant




  
Nom: Stern

Prénom: Sylve

Race: Lycanthrope

Age: Vingt ans

Description Physique: Sylve est d'une morphologie bien étrange; elle arbore une chevelure comparable à une vraie crinière, rousse tombant sur le roux, sans pour autant avoir se visage tourmenté de taches de rousseurs. Sa peau reste extrêment pâle, tout comme les autres individus Lycans; pourtant et contrairement à eux, sous sa forme humaine, elle n'a aucune pilosité développée. Du haut de son mètre soixantes quinze, la jolie Sylve est d'une maigreur étrange, dotée d'un corps svelte et extrêmements fins, son apparence n'a rien de choquante, loin de là. Ses yeux gris-bleus intenses et froids pourraient rappeler les grands froids et les pics majestueux; un feu glacial brule ne elle, malgré son apparance flamboyante. Elle porte généralement une chemise de facture elfique verte kaki, et un pantalon de première main marron, rentré dans des bottes de cuir hautes jusqu'au genoux. Elle porte aussi le clair de son temps une grande cape beige à capuche, afin de dissimulé ses traits fins. Mais ne vous y détrompez pas; la jeune sait être féminine et porter robes quand l'occasion s'offre à elle.

Description Psycologique: Sylve est de nature solitaire, voir même timide. Elle n'accorde jamais sa confiance, et en devient même froide et rigide. Pourtant, elle n'a rien d'hautain ni de sanguinaire; lorsqu'elle le doit, elle accomplie son devoir de lycanthrope, mais sans réèlle joie. Elle préfère les plaisirs simples et n'a pas d'habitat fixe. Elle bouge au grés de ses envie, des saisons et des lunes. Car elle seule est son amie; l'astre lunaire, de qui elle tient ses fabuleux pouvoirs.

Capacités psychiques: Les capacités magiques des Lycanthropes ? Faibles ? Evidément, mais pas pour tous. Tous les peuples sont rythmés de prophéties, annonciations et héros. Sylve n'est sujet d'aucuns des trois, juste de l'aspect magique des Lycanthrope d'autrefois; la lune les transformaient, certes, mais la lune coulait jadis dans leurs veines. Entre ondes lunaires et souffles célestes, les capacités de cette rouquine ne sont pas dûent au hasard.

Capacités physiques: Cette jolie Lycan au prénom Elfique n'est pas très douée dans l'art de l'épée. Et lorsqu'elle ne peut se transformer en monstre de muscles et de détermination, elle se parre de griffes métalliques en attendant que les vraies lui reviennent de mutation. Ainsi donc, elle a l'oeil sensible et l'odorat fin, repère facilement les points vitaux et attaque rapidement. Mais, entre nous, c'est plutot son rire glacial, qui vous foudroiera d'effroi.






Biographie:    
L'enfant se tenait là, dans les bras d'une femme aux traits vampiriques, mais au charme elfique. La sang-mêlée fesait si attention au bambin, qu'elle était capable de trancher le souffle du vent de ses dagues pour le préserver du froid. Le petit être dormait profondement, ses cheveux roux flamboyant lui servant d'une cape de fortune. Elle n'avait pas froid, sa peau miroitant sous le regard protecteur de l'astre lunaire. _Comme il y a des années de cela, je fut receuillie à ma naissance.


La femme mi-elfe mi-vampire avait été sauvée dès qu'elle nacquit, ses deux parents emportés par le souffle de la mort. Mais ceci n'était plus son histoire. L'enfant qui était dans ses bras était la seule importance. Elle avait hésité longuement avant de le placer en lieu plus sûrs, dans un couvent, un orphelinat, que sais-je, loin de Kalhann. Celle ci n'était autre que la protectrice du bébé, elle était celle qui n'avait ni passé ni futur, celle dont seuls les yeux de cette petite créature rose et potelée lui importaient. La sang-mêlée n'était plus dans la fleur de la jeunesse, et sa vie de comptait casiment en siècle; mais pourtant, elle voulait rattrapé là où elle avait échoué. Une naissance avait été annoncée.


_Mais cet enfant je l'ai perdu...

Ses yeux devinrent rouges de souvenirs. Telle était sa triste vie, rythmée par la mort et le destin.

_Je t'appelerai Sylve, comme l'enfant que j'aurais dû avoir.

La nuit apaisa cette promesse secrète que l'enfant qui était dans ses bras serrait alors tout comme le sien.







Dix neuf ans plus tard.       
 
_Raconte moi encore comment tu m'as trouvé Kalhann.       
 
Les paroles de la jeune femme sonnaient incroyablement biens. Ses lèvres si pâles et si biens désinées montraient une harmonie chez la jeune femme. L'heure était grave, et l'exitation persistait.       
 
_Tu ne penses pas être un peu trop grande pour cette histoire ?       
 
_Il n'y a pas d'âge pour savoir d'où l'on vient.       
 
Les yeux gris-bleus de la jeune femme toisaient la plus vieille. En effet, Kalhann n'avait plus toute la vigueur des âges passés, et cela se ressentait. Ses cheveux viraient au grisonnant, et ses mains étaient moin fines, ses doigts devenaient moins agiles et son esprit s'endormait petit à petit. Il fallait que son esprit vieillissant lui raconte une dernière fois l'histoire... Son origine, ses racines... sa Sylve natale.       
 
_Tu connais déjà l'histoire sur le bout des doigts ma belle. Le temple des Nuages se doit d'être au courant de tous les génocides de ce continent, de toutes les famines, épidémies et autres. Le temple est un centre de savoir, qui anticipe le monde et ses besoins. J'y travaillais en temps qu'envoyée, messagère et parfois espionne. Mais ce n'était rien de dangereux; juste collecter des informations sur le monde. Je trouvais ça très suspect, et dès ta rencontre j'ai tout laché. Je sentais en eux, comme l'envie divine de contrôler les peuples libres. Cette confrérie me fesait peur, voulant savoir les moindres faits et gestes du monde, les reportant à notre empereur.       
 
La sang-mêlée marqua une brève pause. Elle allait en venir là où le sang coulait à flots, là où la chair était nourriture aux charognards, là où toutes substances avaient perdue vie.       
 
_Puis vint le temps de mon ultime voyage au sein de la confrérie. Je ne le savais pas encore, mais ma vie allait prendre un tournant radicale. Au sein du temple, on murmurait que divers tribus Lycans s'étaient entre tuées dans les Monts de Minagos, au delà de la noire Kayen. Pourtant, lorsque je vis ces rivages maudits, mon coeur ne vit rien de noir; juste une ville côtière portée sur le commerce maritime. Deux de mes confrères et moi même étions partis au delà de celle ci, affrontant le roc impassible et tranchant des Monts. Le génocide en question était bouleversant; on pouvait voir bon nombre de Lycans métamorphosés ou non étendus sur le sol, grouillant dans le sang chaud. L'attaque avait été perpétrée deux jours auparavant, lors du soir de pleine lune. Et de cette tribus lunaire, un seul enfant persistait, du haut un large rocher, yeux rivés vers le ciel.        
 
Sylve. L'esprit de Kalhann reflétait celui d'une sauveuse, d'une mère de procuration, tout comme la semi-elfe en avait eu au paravant.       
 
_Tes mains étaient froides et au moment où je posa ta tête sur mon coeur, je compris que je ne te quitterais pas de si tôt. Je m'enfuis de la vigilance de mes confrères et m'installa bien loin de là.        
 
Ils s'étaient alors installés ici, à Yab même, en espérant que la grande métropole les cache du courroux des Nuages même. Les deux femmes avaient donc vécu dix neuf ans dans l'ombre et le silence. Kalhann avait baptisé sa protégée Sylve Stern, ce qui voulait dire en ancien Elfique "La Sylve des Etoiles". Les deux femmes savait ce que cela signifiait. Sylve n'était pas une simple Lycans. Elle était la représentation même de tous les Lycans, contrôlant la Lune et ses pouvoirs.       
 
_Maintenant, l'Astre Lunaire en moi c'est éveillé. A la dernière Lune, trois de tes anciens confrères sont venus nous rendre visite...       
 
_Il est temps. Rejoins la montagne de la Lune et perces le mystère qui t'entoure, Sylve. Tel est ton destin.       
 
La rouquine parrut prosternée. Elle regarda celle qui avait sû être sa mère et son amie, et refusa l'idée qu'elle devait partir.       
 
_Tu ne dois pas m'abandonner maintenant.       
 
La Sang-Mêlée ne sut quoi répondre. Elle avait été gravement blessée durant la dernière Lune, et la vie s'échappait de sa coquille terrestre. Elle devait partir.       
 
_Ifgleew m'attend.       
 
Les paroles étaient lourdes dans la gorge de Kalhann tout comme elle était inconcevable dans les oreilles de Sylve. Ifgleew. L'elfe de la vie de Kalhann, le seul être qu'elle ait réèllement aimé. Sylve n'avait pas le droit de lui retirer et lui interdire leurs retrouvailles. La rouquine pleurait, telle une fillette devant sa poupée calcinée. Elle prit la tête froide et pâle de sa sauveuse entre ses bras, tout comme celle ci l'avait fait dix neuf ans auparavant. La vie s'échappa de son corps inerte. Des larmes de feux et le glace brulèrent le coeur lunaire de la Lycan, compressant ses idées et ses pensées dans un brouhaha de sentiments tristes et mornes.  Elle s'avait ce qu'elle devait faire. Sylve avait compris sa destinée lors de la dernière lune, fesant fuser lumière et ombre lunaire vers leurs ennemis, les calcinant jusqu'à l'os. Peut être allait elle enfin mettre fin aux ravages du peuple Lycan. Peut être même que ses pouvoirs allaient au delà de ce peuple...     

Des vérités amères étreignaient le coeur de Sylve. Son pouvoir se régénérait face à la lune, et celui ci n'était que dévastation et désastre...    
 
J'aurais aimé pourchasser ceux qui ont tués mes parents, et ma tribus. Oui, mais c'est moi leur assassin.Depuis ce sombre soir, celui où la lune et moi même ne firent qu'un, je compris que mes cheveux noirs charbons s'étaient engorgés du sang de mes malheureuses victimes. Pourquoi la puissance d'un Astre entier peut il être contenu dans un corps si frêle ? Parce que chaque peuple à besoin d'un guide.

 
     
 
 
   

_________________
Nothing Else.


Revenir en haut
MSN
Publicité







MessagePosté le: Mar 1 Sep - 11:17 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Hovern Index du Forum >>> Zone RPG >>> La bibliothèque de Yab >>> Les biographies Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo